C’était le 8 décembre 2012 à l’hôtel Lutetia : Christos Chryssopoulos, Sepideh Farsi et Nikos Graikos

C’était le 8 décembre au Lutetia, avec Christos Chryssopoulos et Sepideh Farsi, traduction simultanée de Nikos Graikos. Merci d’être venus aussi nombreux. Nous sommes touchées de votre soutien…
La soirée a débuté avec la projection d’extraits des films de Sepideh Farsi (Téhéran sans autorisation) et de Christos Chryssopoulos et Yanis Misouridis (Une lampe entre les dents). Ensuite, à partir des quatre questions que nous leur avions posé – La ville comme personnage principal ; La fragmentation comme forme ; L’influence de leur ville sur leur imaginaire ; Leurs regards croisés sur Athènes et sur Téhéran – ils ont chaleureusement débattu ensemble, accompagnés par Nikos Graikos (traduction simultanée du grec).
Une des intentions de ces rencontres étant aussi de créer des passerelles nous sommes ravies que celle-ci se soit réalisée.

Le prochain rendez-vous aura lieu le 26 janvier, toujours à l’hôtel Lutetia, avec Jean-Christophe Bailly : Impressions d’un écrivain d’aujourd’hui sur Athènes et Téhéran.
Jean-Christophe Bailly a séjourné dans chacune de ces villes et il a accepté de nous faire partager ses impressions à travers un texte inédit que nous vous invitons à venir découvrir. Le programme plus détaillé sera mis en ligne début janvier. Réservez votre soirée dès aujourd’hui par mail : contact(at)annedimitriadis.com

En attendant le 26 janvier nous vous souhaitons de bonnes fêtes… si nous survivons à la fin du monde le 21 décembre, bien entendu !