Bonne année!

Ville-chantier poétique – « Athènes-Téhéran »

Orient/occident : d’une frontière à l’autre

Chers amis, chers adhérents,

la première saison de « Ville-chantier poétique » au Lutétia a eu lieu en deux temps  et sept rendez-vous : d’octobre 2012 à avril 2013 et ensuite de septembre à octobre 2013. Ces sept rendez-vous nous ont non seulement permis d’installer un vrai chantier de réflexion sur les différents aspects artistiques de nos deux villes de départ Athènes et Téhéran, mais ils nous ont apporté également la possibilité de développer notre association à laquelle vous avez été assez nombreux à adhérer.

Le programme de la deuxième saison que nous avons intitulé « Orient/occident : d’une frontière à l’autre » aura pour ambition d’élargir notre champ de réflexion à l’ensemble de l’espace géographique qui va d’Athènes à Téhéran en incluant à nos travaux d’autres villes intermédiaires qui d’une manière ou d’une autre partageraient avec elles tel ou tel aspect (historique, géographique, architectural, etc.) de leur existence.

Cependant, l’expérience de la première saison nous a aussi fait évoluer dans le domaine de la forme. Nous avons en effet pris conscience que l’artistique ne déterminait pas seulement à nos yeux le contenu de chaque rencontre, mais qu’il devait en définir aussi la forme. L’expérience de notre toute dernière rencontre a été décisive dans cette conclusion. Nous nous sommes aperçus que la forme fragmentée de ce rendez-vous, la mosaïque de voix qui y retentissaient, l’espace modelé différemment, correspondait plus à l’idée que nous nous faisions de ces chantiers.

Dans cette perspective, nous proposons pour notre deuxième édition « Orient/occident : d’une frontière à l’autre », trois rendez-vous artistiques autour de trois disciplines qui seront la philosophie, l’Histoire et l’architecture. Pour la réalisation de ces rendez-vous, nous sommes à la recherche d’un ou de plusieurs nouveaux lieux. D’abord, parce que l’Hôtel Lutétia ferme bientôt ses portes pour des travaux pour une durée indéterminée, ensuite parce que de nouveaux espaces pourraient susciter de nouvelles approches formelles des thèmes abordés et nous libérer ainsi du cadre rigide de salons d’Hôtel aussi somptueux soient-ils.

Vos suggestions, idées ou connaissances de nouveaux lieux susceptibles de nous accueillir pour une ou plusieurs dates seront évidemment bienvenues.

Enfin, nous souhaitons à vous tous une très bonne année, pleine de nouveaux chantiers et de poésie.

A très bientôt !

Anne Dimitriadis

Sorour Kasmaï