Les folles d’enfer de la Salpêtrière – Athènes

Théâtre Bios à Athènes - Edith Scob et Maria Kallymani © I.F.A.

2011 / mai / Théâtre Bios, Athènes

Texte : Mâkhi Xenakis
avec Edith Scob, Maria Kallymani
Mise en espace : Anne Dimitriadis
En grec et français, Institut français d’Athènes, Théâtre Bios, Athènes

retour aux mises en scène

Je meurs comme un pays

Anne Alvaro

2009 / du 16 mars au 7 avril / MC93

Texte : Dimitris Dimitriadis
Traduction : Michel Volkovitch
Lumières : Pierre Setbon
Son : Etienne Dusard
Scénographie, costumes : Noëlle Ginefri
Collaboration artistique : Daniel Migairou
Répétitrice : Sarajeanne Drillaud
avec Anne Alvaro, Kimon Dimitriadis, Guy Faucher, Guy Folcarelli, Jacques Lewitz et la voix de Dimitris Dimitriadis
Production : MC93 Bobigny
Je meurs comme un pays de Dimitris Dimitriadis est édité aux Solitaires Intempestifs

« Les mots sont impuissants à décrire les caractéristiques de ce mal. Il infligea à ceux qui furent touchés une épreuve dépassant les forces humaines. »
Thucydide, La guerre du Péloponnèse

« Dans ces cycles, on le sait, les cris individuels ne sont pas entendus. »
Dimitris Dimitriadis, Je meurs comme un pays 

Extrait du spectacle

< Presse
< Photos du spectacle

retour aux mises en scène

DOSSIER DE PRESSE

Les folles d’enfer de la Salpêtrière

Julie-Marie Parmentier et Nathalie Richard / Les folles d'enfer...

 

 

 

 

 

 


2007 / du 1er au 26 juin / MC93

Texte : Mâkhi Xenakis
Mise en scène, scénographie : Anne Dimitriadis
Collaboration artistique : Daniel Migairou
Costumes : Fabienne Varoutsikos
Lumières : Pierre Setbon
Son : Etienne Dusard
Accessoires :  Jacqueline Bosson
Assistant scénographie : André Boudic
avec : Jerôme Derre, Julie-Marie Parmentier, Nathalie Richard
Corpoduction : MC93 Bobigny, Les Nuits de Fourvière – Lyon
Les folles d’enfer de la Salpêtrière de Mâkhi Xenakis est édité chez Actes Sud

Invitée à créer des sculptures pour la chapelle de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Mâkhi Xenakis s’immerge dans les archives de l’Assistance publique… elle en exhume des manuscrits bouleversants, qui bruissent encore des cris de ces femmes enfermées là depuis Louis XIV jusqu’à Charcot…

Le théâtre retrouve là deux de ses fonctions essentielles : faire revivre les morts en leur donnant la parole et permettre aux vivants de rester vigilants…

< Presse
< Photos du spectacle

retour aux mises en scène

RADIO
7/06/2007 : RFI / magazine culturel « Culture vive » / Pascal Paradou. Invitées : Anne Dimitriadis et Mâkhi Xenakis.
18/06/2007 : France Culture / Sur Scènes / Joëlle Gayot. Invitée : Anne Dimitriadis.
20/06/2007 : Vivre autrement. Invitée : Anne Dimitriadis

TV
5/06/2007 : Tournage TV « Paris Cap ».

DOSSIER DE PRESSE

Bar des flots noirs

2005 / du 21 mars au 17 avril / MC93

Texte : Olivier Rolin
Conception et mise en scène : Anne Dimitriadis
Musique : Ghédalia Tazartès
Photographies : Annie Assouline
Lumière : Pierre Setbon
Son : Etienne Dusard
Régie plateau : André Boudic
avec : Thomas Blanchard, Roser Montlló Guberna et la voix d’Olivier Rolin
Production :  MC93 Bobigny, avec le soutien du Fonds de développement de la création théâtrale contemporaine

Le départ de ce projet, c’est, bien sûr, le texte.
On aime un texte, un auteur.
J’ai découvert par hasard Bar des flots noirs d’Olivier Rolin, je connaissais ses autres livres mais pas celui-là. Je suis entrée dans une librairie, je l’ai feuilleté et je l’ai acheté. Je l’ai visualisé, j’ai immédiatement eu envie de le mettre en scène…
Anne Dimitriadis, mars 2005

< Photos du spectacle
< Presse

retour aux mises en scène

– – – – – –

De ceux qui sont restés, de ceux qui sont partis. Balkans-Transit.

2003 / du 4 au 30 mars / MC93

Texte : François Maspero
Photographies : Klavdij Sluban
Mise en scène : Anne Dimitriadis
Avec : Cécile Garcia-Fogel, Myrto Procopiou, Laurent Poitrenaux
Coproduction : MC93 Bobigny, Institut Français de Thessalonique – Grèce
Avec l’aide de l’Institut français d’Athènes, du Centre culturel et de coopération linguistique de Skopje, de l’Ambassade de France à Sofia.
Balkans-Transit de François Maspero, photographies de Klavdij Sluban, est publié aux Editions du Seuil.

À partir du carnet de route retracé par François Maspero dans son livre Balkans-Transit et des photographies de Klavdij Sluban, qui accompagnent ce récit, Anne Dimitriadis imagine un second voyage – théâtral celui-là – à la rencontre de l’histoire de ces hommes et femmes peuplant les Balkans de l’Adriatique à la Mer Noire, et des littératures de ces pays. Voyage avec trois comédiens entre passé et présent, récits de ces no man’s lands que sont les frontières, passant d’une identité à l’autre.

< Presse
< Photos du spectacle

< retour aux mises en scène

DOSSIER DE PRESSE

 

 

 

D’une Grèce l’autre / Lectures

2001/ du 6 au 10 et du 14 au 18 novembre / MC93

Textes de Dimitri Dimitriadis, Elly Papadimitriou, Georges Séféris, Théo Angelopoulos
Lectures dirigées par Anne Dimitriadis
Lumières : Pierre Setbon, Xavier Baron
Son : Etienne Dussard
avec Anne Alvaro, Christine Murillo, Myrto Procopiou, Grégoire Œstermann

J’ai trouvé intéressant de faire co-exister des mondes, des textes de pensée et de styles différents. Des récits sur fond d’histoire, de guerres, d’identité, des événements d’Asie Mineure de 1922 à la guerre civile de 1946-1949.
Ici tout n’est que fragments, et de ces fragments poétiques [...] sont nées ces lectures.
Anne Dimitriadis

retour aux mises en scène

PROGRAMME

 

Fragments / θραυσματα

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1998 / 5, 6 et 7 mai / Théâtre-studio Lydra – Athènes
de Gilles Aillaud, Jean-Christophe Bailly et Dimitris Dimitriadis (en grec)
Mission A.F.A.A.
avec : Kostas Kalivretakis, Maria Kallymani, Ilias Koundis, Maya Koutouzis, Gerassimos Michalis, Evri Sofroniazou, Nikos Zorbas

< Photos du spectacle
retour aux mises en scène

Au pays. Des nuées.

1990 / les 17, 18 et 19 avril / Villa Gillet, Lyon

Texte : Elfriede Jelinek
Traduction : Yasmin Hoffmann
Mise en scène : Anne Dimitriadis – Transfert Théâtre
avec Anne Le Ny

Ce texte est conçu comme une grande poésie qui piège la langue et le spectateur et qui ne peut fonctionner au théâtre que si on y met une grande violence ironique. Que si on casse sa linéarité…
Anne Dimitriadis, in « Villa intelligentsia », Lyon Figaro du 17 avril 1990, Nelly Gabriel 

< Presse
< retour aux mises en scène