Athènes-Téhéran, suite…

Athènes-Téhéran, suite…

L’année 2015 a commencé et s’est achevée dans la stupeur générale face à l’actualité du monde et aux attaques terroristes contre Paris, ses journaux satiriques, ses supermarchés, ses cafés, ses lieux de spectacle. La décision préalable de Ville-chantier poétique de se donner un moment de réflexion, afin de mieux cerner ses objectifs et de repartir pour une nouvelle édition coïncida donc avec une nouvelle réalité, nous interpellant aussi bien individuellement que collectivement.

Rappel :

Le projet de Ville- chantier poétique avait pour point de départ le thème Athènes-Téhéran. L’idée principale était de faire se croiser  les regards d’écrivains, de cinéastes, de plasticiens, de musiciens, de photographes et d’autres artistes sur nos deux villes de prédilection. Lors de la deuxième édition, nous nous sommes interrogées pendant quelques rencontres sur des thèmes tels que la frontière et l’histoire, afin d’approfondir notre réflexion sur les spécificités complexes de l’espace géographique qui englobe nos deux villes.

Pour cette nouvelle étape, comme nous l’avions annoncé lors de notre AG en 2015, nous nous proposons un retour à la source du projet afin de rassembler les matériaux artistiques des deux premières étapes et de s’acheminer vers la création d’un spectacle vivant.

A première vue, deux thèmes en seraient les sujets principaux :

-  Les deux villes d’Athènes et de Téhéran

-  La famille

Pour cela, nous avons entamé depuis le début de l’année écoulée une recherche assidue de pièces de théâtre, de chroniques, d’histoires, de fictions et de témoignages pour nourrir un travail d’écriture et de composition qui servirait de base à notre réflexion. Ce travail sera long et pourrait prendre une forme participative à certains moments de sa genèse sous forme d’atelier ou de workshop. Nous vous tiendrons au courant, bien évidemment, de l’évolution de celui-ci.

Mais ce rappel, ne nous fera pas oublier le sujet principal de ce courrier qui n’est autre que de souhaiter une bonne année 2016 à vous tous, adhérents et amis qui nous accompagnez depuis trois ans. Vous souhaiter une bonne année malgré la violence quotidienne qui nous entoure ne relève pas à nos yeux de l’inconscience mais témoigne de la confiance profonde que nous avons dans l’intelligence qui consiste à construire des ponts entre le monde et nous. Entre Athènes et Téhéran.

Ville-chantier poétique

 

Hôtel Massa 

Mercredi 4 juin à 18 h30 

« Empire achéménide contre cités grecques, … empires séleucide, romain et parthe, byzantin, arabe ou sassanide, turco-ottoman sunnite et perso-safavide chiite, l’espace qui va des Balkans à l’Indus n’a jamais connu, jusqu’au XIXe siècle que la cité ou l’empire comme mode d’organisation politique…

La frontière de la cité est toute proche : on l’atteint à pied ou du regard, c’est le rivage, la ligne de crêtes, là où commencent les olivettes de la cité voisine… La frontière d’un Empire est lointaine : on la gagne après des jours de chevauchée… Plutôt que de frontières, il vaudrait mieux parler de marches…

Entre empires, la frontière ne sépare pas des peuples : des Grecs vivent à Trébizonde, Smyrne, Alexandrie ou Plovdiv ; des Arvanites, Albanais, ont été installés par le sultan un peu partout en Grèce ; la Macédoine est une inextricable mosaïque de « minorités »… Istrati est-il « roumain » ? Kavafis « égyptien » ? »

 

                                                                                             Olivier Delorme – Extraits

 

Lors de cette conférence, Olivier Delorme retrace avec maestria la longue histoire des frontières, leur naissance, leur évolution, les conflits qu’elles ont engendrés, l’élan national aux aspirations démocratiques qu’elles ont parfois incarné, et le nationalisme étroit auquel elles ont d’autres fois donné naissance.

Du « modèle » impérial à nos jours, en passant par l’impact des Lumières et de la Révolution française et leur idée de la nation, la guerre d’indépendance de 1821 et la création du royaume de Grèce, la décennie 1912-1922 et ses catastrophes, la deuxième guerre mondiale et ces conséquences, les sécessions yougoslaves et les violences qu’elles ont engendrées, la ligne de démarcation balafrant Chypre et plus récemment le conflit ukrainien, Olivier Delorme nous fait traverser l’Histoire de l’Europe du Sud-Ouest, une région où « la question de la frontière n’appartient pas au passé».

Conférence suivie de lecture d’extraits de

« Partir, rester, revenir » de SH.Meskoob par Réginald Huguenin

Mise en espace par Anne Dimitriadis

Adresse :

Société des Gens de Lettres

38- Rue du Faubourg Saint Jacques

75014 Paris

Tel. 01.53.10.12.15

Réservation : contact@annedimitriadis.com

Site officiel : www.annedimitriadis.com

 

 

 

Chers amis, chers adhérents,

après quelques mois d’interruption due à la fermeture de l’Hôtel Lutétia pour travaux, nous avons le plaisir de vous annoncer la reprise de nos rencontres à l’Hôtel Massa, siège de la Société des Gens de Lettres dans le XIVème arrondissement.

Ainsi, dans le cadre d’un étroit partenariat avec cette prestigieuse institution, nous entamons un nouveau cycle de rendez-vous intitulé « Orient/occident : d’une frontière à l’autre » et qui propose comme champ de réflexion le vaste espace géographique qui va d’Athènes à Téhéran, traversé par des influences diverses.

Le premier rendez-vous est dorénavant fixé au 4 juin à 18h30, et nous avons invité Olivier Delorme, historien et romancier, auteur de « La Grèce et les Balkans » de nous faire part de sa réflexion sur le thème de la frontière. Sa conférence sera suivie d’une lecture en musique d’extraits de « Partir, rester, revenir » de l’écrivain et penseur iranien Shahrokh Meskoob.

Pour cette nouvelle série, l’entrée sera gratuite, mais nous comptons sur votre soutien affectif et matériel, dont dépend toujours la survie de notre association. A cette occasion et afin de pouvoir organiser au mieux votre accueil, nous vous invitons à renouveler votre adhésion ou encore, pour ceux qui le souhaitent, nous envoyer vos dons à notre adresse :

Association Ville-Chantier poétique

6- Rue Boutebrie

75005 Paris

Au plaisir de vous retrouver le 4 juin.

Anne Dimitriadis

Sorour Kasmaï

 

Mercredi 4 juin – 18 h 30

Société des Gens de Lettres – Hôtel Massa

38- Rue du Faubourg Saint Jacques

Tel. 01.53.10.12.15

Réservation : contact@annedimitriadis.com

Site officiel : www.annedimitriadis.com