Markaris – Les lumières s’éteignent à Athènes

[…] Chacun peut s’en rendre compte à la vue sombre de magasins vides partout dans Athènes, même dans les quartiers commerçants plus haut de gamme tels que la rue Patission. Patission, comme les Athéniens l’appellent, est la plus ancienne des trois longues rues qui traversent le centre d’Athènes et est le boulevard de la classe moyenne. Je connais très bien la rue, puisque je vis à proximité.Patission a toujours été faiblement éclairé, mais cela n’a pas d’importance, parce que les vitrines brillaient avec tant d’éclat. Dernièrement, la rue est très obscure, une boutique sur deux a fermé ses portes. Les quelques magasins qui ont survécu vivotent avec des soldes.
Les lumières s’éteignent à Athènes est un article de Petros Markaris, paru le 1er décembre 2011 dans « Die Zeit ».

Retrouvez l’article en français sur Okeanews

< retour aux articles