Ville-chantier poétique, suite…

Athènes-Téhéran, suite…

L’année 2015 a commencé et s’est achevée dans la stupeur générale face à l’actualité du monde et aux attaques terroristes contre Paris, ses journaux satiriques, ses supermarchés, ses cafés, ses lieux de spectacle. La décision préalable de Ville-chantier poétique de se donner un moment de réflexion, afin de mieux cerner ses objectifs et de repartir pour une nouvelle édition coïncida donc avec une nouvelle réalité, nous interpellant aussi bien individuellement que collectivement.

Rappel :

Le projet de Ville- chantier poétique avait pour point de départ le thème Athènes-Téhéran. L’idée principale était de faire se croiser  les regards d’écrivains, de cinéastes, de plasticiens, de musiciens, de photographes et d’autres artistes sur nos deux villes de prédilection. Lors de la deuxième édition, nous nous sommes interrogées pendant quelques rencontres sur des thèmes tels que la frontière et l’histoire, afin d’approfondir notre réflexion sur les spécificités complexes de l’espace géographique qui englobe nos deux villes.

Pour cette nouvelle étape, comme nous l’avions annoncé lors de notre AG en 2015, nous nous proposons un retour à la source du projet afin de rassembler les matériaux artistiques des deux premières étapes et de s’acheminer vers la création d’un spectacle vivant.

A première vue, deux thèmes en seraient les sujets principaux :

-  Les deux villes d’Athènes et de Téhéran

-  La famille

Pour cela, nous avons entamé depuis le début de l’année écoulée une recherche assidue de pièces de théâtre, de chroniques, d’histoires, de fictions et de témoignages pour nourrir un travail d’écriture et de composition qui servirait de base à notre réflexion. Ce travail sera long et pourrait prendre une forme participative à certains moments de sa genèse sous forme d’atelier ou de workshop. Nous vous tiendrons au courant, bien évidemment, de l’évolution de celui-ci.

Mais ce rappel, ne nous fera pas oublier le sujet principal de ce courrier qui n’est autre que de souhaiter une bonne année 2016 à vous tous, adhérents et amis qui nous accompagnez depuis trois ans. Vous souhaiter une bonne année malgré la violence quotidienne qui nous entoure ne relève pas à nos yeux de l’inconscience mais témoigne de la confiance profonde que nous avons dans l’intelligence qui consiste à construire des ponts entre le monde et nous. Entre Athènes et Téhéran.

Ville-chantier poétique